compteur

problème isolation

  • Le froid continue à s'installer.... Les limites de notre isolation.....

    Cela fait plus de 3 semaines que l'on a des températures de l'ordre de -5° la nuit... voire moins avec des températures à peine positives le jour....

    Ce matin à 7h, le thermomètre affichait -5° ce midi il fait -2° et on annonce du -12°.

     

    Notre isolation posée par une entreprise mandatée par l'ancien propriétaire est composée d'isolant mince.... Déjà cet été quand nous avons eu quelques jours à 30°, on sentait bien qu'il commencait à faire très chaud dans les chambres ... maintenant que le froid s'est installé durablement, On sent très bien le froid.... Quand on sort, on constate en regardant le toit couvert de neige que la neige a fondu très vite sur toute la partie supérieure du toit, ce qui montre bien que la chaleur s'échappe...

    isolant mince insuffisant, problème isolation, poele à bois,  étude isolants minces,

    Alors que penser de l'isolant mince censé remplacer 20cm de laine de verre... hé bien une fois que tout est froid, j'ai l'impression que cela n'isole plus grand chose... Je ne mets ni en cause une marque, un nombre de couches ou une finition mal faite, je constate juste.

    je pense que je vais faire quelques trous à la scie cloche pour en avoir le coeur net... mais bon il est clair qu'il faudra faire quelque chose...
    Mon poele à bois chauffe super bien, on a 22° au rez de chausée, sur 130m² mais à l'étage, si on ne chauffe pas bien en bas, on sent le froid. La température une fois que le poele ralenti perd environ 0.5° par heure... peut etre plus! Heureusement que le poele est là pour compenser ça!

    A titre de comparaison, je suis allé chez des amis qui habitent près de chez moi ce week end, il chauffent au rez de chaussée par un chauffage au sol qui se coupe souvent car ils ont un poele à bois, mais dans les deux étages, il faisait 19°5 alors qu'aucun radiateur d'était allumé, mais l'isolant est composé de 2 couches de 10 cm de laine de roche croisée. Il n'y a pas photo....

    ask-question-1-9bc75743b0b671ed05207f7210457ea7.jpg

    Alors maintenant quoi faire... tous les plafons sont en placo... il semble y avoir une épaisseur de 30cm environ entre le placo et l'isolant...

    Solution 1... casser toutes les plaques de placo et remettre 20cm de laine de verre?

    Solution 2... Remplir l'espace de ouate de cellulose?

    Solution 3... Refaire un faux plafond dans les pieces ou l'on a une grande hauteur sous plafond mettre 20cm de laine de verre et refaire un plafond en placo....

    Si vous avez des suggestions elles sont les bienvenues.

    Voici un article que publie l'Ademe

    http://www.batiweb.com/actualites/legislation-et-reglements/les-isolants-minces-oui-mais-en-complement-disolation-28-11-2011-19188.html

    LES ISOLANTS MINCES ? OUI MAIS... EN COMPLÉMENT D'ISOLATION

     

    28 novembre 2011

    Les isolants minces ? Oui mais... en complément d'isolation
    Les isolants minces sont à envisager plutôt en complément d’isolation thermique, aux vues des niveaux de résistance thermique atteints par ceux-ci, notamment en thermique d’hiver, estime l'Ademe, qui publie les résultats d'une étude sur les PMR, produits minces réflechissants, autre nom attribué à ces produits.
     
     
     

     

    Lorsque la pose est bien réalisée, les PMR, produits minces réflechissants, plus couramment appelés isolants minces, peuvent être utilisés comme complément d’isolation pour améliorer la résistance thermique d'une paroi. Du côté intérieur des parois, la plupart de ces produits peuvent constituer de bons parevapeurs, étant très étanches à la vapeur d’eau. Enfin, leur faible encombrement préserve la surface utile et facilite leur insertion en espace contraint. 

    Un R de 2 m².K/W au mieux

    Ces études lancées par l'Ademe dans le cadre du programme national de recherche et d’expérimentation sur l’énergie dans le bâtiment (PREBAT), montrent qu’en période froide et pour une pose en mur ou en toiture, la résistance thermique maximale d'un PMR courant de 2 cm d'épaisseur associé à deux lames d'air adjacentes étanches de 2 cm d’épaisseur minimum chacune, ne peut pas dépasser 2 m².K/W avec les technologies actuelles. Cette résistance thermique est équivalente à celle d’un isolant classique courant de 6 cm d’épaisseur environ, ce qui est généralement insuffisant pour répondre aux exigences réglementaires.

    Le résultat montre ainsi que les PMR seuls ne peuvent satisfaire aux exigences de la réglementation thermique pour le neufqui fixe une résistance thermique plus élevée, notamment pour les rampants (performance minimale 2 à 3 fois plus élevée).

    Une lame d'air indispensable

    En période chaude, un produit mince réfléchissant peut contribuer au confort thermique d'été au même titre qu'un isolant traditionnel de résistance thermique de 2 m2.K/W environ. Ce calcul est déterminé dans le cas d’une toiture intégrant un PMR d’une résistance thermique intrinsèque de 0,2m²K/W avec une lame d’air supérieure ventilée de 20 mm et une lame d’air inférieure étanche, d’une épaisseur minimale de 80mm (soit un ensemble d’une épaisseur d’environ 12cm).

    Des risques liés à la pose existent bel et bien, insiste l'Ademe. Il est ainsi essentiel de préserver de chaque côté du PMR une lame d’air bien étanche. De même, la pose de PMR peu perméables à la vapeur d’eau par-dessus la charpente de la toiture (utilisation en écran sous toiture) doit nécessairement s’accompagner d’une ventilation en sous-face de l’isolant.

    La performance d’un produit mince réfléchissant s’exprime sous la forme d’un coefficient de résistance thermique (R), déterminé dans le cadre d’un avis technique ou d’un agrément technique européen.

    Laurent Perrin


    Côté comptoir de l'énergie de la région Walonne, même constatation, 

    Pour résumer, même bien posé et avec les lames d'air préconisées, l'isolant mince n'est pas plus performant qu'un isolant classique de cette épaisseur.

    Pour les courageux, voici l'étude complète

    Etude isolants thermiques.pdf


    Mercredi 12/12/2012...


    Ce matin à 8h -13,5° au thermometre, -6° dans la journée, Une bonne journée pour prendre des mesures...

    Il fait 22° au rez de chaussée, à l'étage entre 15 et 17° mais je n'ai pas mis le chauffage central aujourd'hui, 

    j'ai pris les mesures à midi avec mon thermomètre black et decker, cela me donnera des indications précieuses pour la suite.

    Alors le sol du rez de chaussée est froid, une des priorité sera d'isoler la dalle sous le vide ventilé, on a environ 15° au sol du rez de chaussée, une grosse source de refroidissement de la maison, ce sera une des priorité de l'an prochain...

    En perspective, quelques jours de boulot plié en deux dans le vide ventilé mais bon, je pense que le jeu en vaut la chandelle....


    Les mesures des murs, je comprends mieux pourquoi on appelle l'isolant mince, un isolant mince.... il faisait environ   15° à l'étage, et 17 vers la cage d'escalier, la circulation d'air fonctionne bien, je dois juste agrandir l'ouverture au dessus du poele coté chamble pour accélérer le réchauffement... 

    Alors c'est clair que notre isolant mince est insuffisant pour nous protéger du froid ... il va falloir faire quelque chose avant l'hiver prochain, on va faire des économies et je pense que l'on va remettre une couche compléte d'isolant autour de la maison, 8cm, de toute manière on doit refaire le crépis... 

    Pour le toit, j'attends d'avoir fait mes trous pour statuer, si j'ai du vide dans les 30 cm entre le toit et les chevrons recouverts d'isolant minci, je vais tout casser, faire placo, pare vapeur, laine de vers de 100mm croisée sur une autre couche de 100mm une lame d'air et l'isolant mince.

    Il faut etre prudent avec l'isolant mince car il ne faut pas que cela crée de la condensation entre la laine de verre et l'isolant mince car sinon tout va pourrir.

    Voilà, vos idées sont les bienvenues....